lundi 22 octobre 2018

La source de l'Ain à sec

Profitant de cette période de sécheresse et d'un info-mail du CDS 39 , j'ai proposé d'aller explorer cette source .
Rendez-vous est pris pour le lundi soir. répondent à l'invitation Hector, Florian, Johanna et Anthony.
Nous montons en Kangoo et nous garons au bout du chemin à 100 m du site.
Quelle surprise en voyant ce gouffre béant , et sa ligne d’Ariane à l'air ......






La descente se fait dans les galets , tout est propre . La rivière a profité d'une faille bien visible et très haute.

Nous arrivons sur un petit bassin hyper clair où se baignent une ou deux truites qu' Hector veut attraper à la main , tel Golum ....


Nous hésitons pour la suite , escalade dans la faille ou passage plus étroit ? Finalement nous arrivons au siphon final toujours aussi limpide.

Et c'est là que nous casserons la croute ( finalement sans truite ! ) avant de rentrer avant minuit à la maison.

Fefe




dimanche 7 octobre 2018

Première spéléo à Mont de Laval (Haut Doubs) Gouffre des 6 blaireaux ou trou du Luc



Au lycée, un copain, le Luc, me parle d'un trou qu'il a trouvé dans les bois vers chez lui. Il
me dit que le trou fait une vingtaine de cm de diamètre et que quand il lance un cailloux
dedans, il met 10 s à arriver en bas. Cela me parait beaucoup. J'en parle à Anthony, Fefe,
Nanard et Philippe et nous décidons d'y aller le dimanche 7 octobre, à part Fefe qui ne peut
pas.

– Rendez vous à 8h30 au local. Une fois arrivés, Philippe m’appelle pour me dire qu'il prépare seulement ses affaires de spéléo (c'est ma première sortie avec Philippe, et Anthony m'avait prévenu que le Philippe et les horaires c'était quelque chose). On prend le matos dont on a besoin
et on passe ensuite chercher le Philippe.
– Le Florian nous emmène jusqu’à Mont de Laval ou je retrouve le Luc.
– On va voir le trou qui a l'air très prometteur. On élargit un petit peu l'entrée pour pouvoir passer. On équipe avec une corde de 40m. Anthony et moi, nous équipons, et je descends le premier.
– En descendant, je me rends compte que c'est en fait une faille d'environ 50 cm de large et 35 m de profond. Pas mal pour une première ! Les parois sont recouvertes de mondmilch (lait de lune) sur environ 5cm, une espèce d'argile.

– Une fois en bas, Anthony me rejoint. Il tape un spit en descendant, là ou la corde frotte un peu. La
faille part des deux côtés. À gauche, c'est un cul de sac et à droite ça à l'air plus
prometteur. On continue donc sur la droite. On redescend ensuite en pente douce de
5 m de dénivelé, à environ 15 m de l'endroit ou nous étions descendus. On s'arrête sur une étroiture.
– On distingue une suite .
– Philippe me rejoint et Anthony remonte. On réfléchit au fait de casser l'étroiture au
perfo, étant donné qu'on a 5 batteries. Philippe remonte et on m'envoie le perfo.

C'est ensuite le Père Bailly-Maitre et le Luc qui descendent.
– Je commence à buriner pour pouvoir passer.
– 30 min plus tard, en ayant déchargé seulement une batterie et demi, ça passe.
– Je demande si Anthony redescend voir, quand tout à coup j'entends « À l'apéro »,
c'est Philippe, l'ancien spéléo qui a soif. Je me dépêche donc de remonter, on verra
cette étroiture plus tard.

– On pique-nique tous ensemble à un point de vue, à environ 20 m du trou, c'est magnifique.
– Après avoir bien mangé, je redescends avec l'Anthony. L'étroiture me paraît plus petite qu'avant manger, tellement petite qu'Anthony ne passe pas et moi tout juste, en enlevant le baudrier. Tout
ça pour avancer de 2m de plus. C'est un cul de sac comme l'autre côté. Une grande coulée de calcite  « bouche » la faille.
– L'après-midi, nous faisons une petite grotte de 400m sans corde (n'est-ce pas M. Luc
qui a voulu emmener une corde, qui n'a servi à rien et que j'ai du laver).
– Merci à Luc de nous avoir montré ce trou ainsi qu'à Anthony, Philippe, Nanard et Florian.
– Fin de chantier, à bientôt.

Hector






samedi 4 août 2018

FEUX D'ARTIFICE A LA CHEMINEE

Comme tous les ans , la commune , le comité des fêtes et la société Arti-show  ont demandé notre aide pour installer les feux d'artifice en haut de la cheminée des forges de Fraisans.
Le rendez-vous est pris pour le samedi 4 aout à 15h  . Hector , Florian et moi rejoignons les artificiers déjà à l’œuvre dans le parc. Le matériel est amené , les consignes données : même installation que l'année précédente.

Hector monte en premier avec la corde en place depuis l'année dernière en s'assurant sur le câble de vie. arrivé en haut , il remet en place la nouvelle corde et je le rejoint.

Florian nous attache les 2 jeux de fusées.

Hector est à la caméra , à la visseuse à choc , à la mise en place des fusées horizontales et verticales......

Voici les 2 vidéos qu'il a tournées lors de l'installation et plus tard lors du tir des feux.


samedi 7 octobre 2017

La trouille , c'est pas de la peur ou comment j'ai vaincu la Sarrazine

Rdv au parking des sources du Lison à 9h20 (10 minutes d'avance pour Anthony et moi) c'est dire si on ne voulait manquer cela pour rien au monde.

Même pas le temps de voir qu'il pleuvait que nous voilà partis au dessus de la Sarrazine.
J'ai juste eu le temps de dire à Anthony que si la pluie gênait, on pouvait rentrer. il a rigolé ...( Non j'ai pas peur !!!!)


Ensuite, Anthony m'a expliqué que tous ceux qui avaient fait ce fameux rappel se sont ch... dessus la première fois. .... (Non j'ai toujours pas peur.)

Ensuite il m'a dit que certains avaient même fait demi tour ... (Toujours pas peur)

Il m'a dit aussi que certains avaient fait demi tour une fois sur la corde et après avoir fait quelques mètres de descente ... (Vraiment, la peur je ne sais pas ce que c'est.)



Bon allez c'est parti



Anthony descend installer le fractio à 10-15 m en dessous du départ;

On installe 2 cordes comme cela on peut rester les 2 au relais.

Les premiers 10 m sans trop de soucis.


C'est à partir du fractio que j'ai eu comme qui dirait euh ... des petits guilis dans le ventre.
Et là ... tout se met au ralenti ... On fait les mouvements à 2 à l'heure... Pourquoi ???? j'vous l'demande moi ! La peur ... nooonnnn ! tu rigoles ou quoi !


le relais passé , je commence la descente . Là, c'est pire ... les petits guilis dans le ventre se transforment en ... "'tain ... qu'est ce que je fous là".

le poids de la corde me ralentit encore plus que mes mouvements ralentis ! c'est dire l'allure à laquelle je descends. Aussi, les gants de bucheron c'est bien ! mais je n'aimerais pas qu'ils se coincent dans le oka et que je ralentisse mes mouvements ralentis sur ma corde qui me ralentit !


Au bout de 10 minutes (c'est à dire 10 m en dessous du relais) ... le premier qui rigole j'le bute !

Donc je disais 10 m 00 en dessous du relais (c'est à dire dans la partie haute du porche de la Sarrazine, Ooooo Miracles ... des grimpeurs au fond de la voûte).

Et là , je sais pas pourquoi, j'étais tellement heureux de les voir que, tout de suite je leur ai dit Salut ... Un vrai Salut comme si ils allait venir me serrer la main ...

Tu parles, à portée de main : "non". Mais à portée de voix : "oui" : ils m'ont juste demandé si j'avais amené l'apéro ? je leur ai répondu que non .

Le point de vue était magnifique, j'avais envie de les prendre en photo sur leur petite corniche ... mais là impossible pour moi de faire une clé et de lâcher la corde . Je pense qu'à ce moment là j'ai compris que les guilis ... c'était la trouille (pas la peur non ... c'est différent : la trouille c'est quand tu te dis que c'est trop tard, la peur c'était bien avant)!

Puis j'ai embrayé la descente en tirant sur cette corde ... L'inconvénient du Oka, c'est qu'il vrille la corde. Très vite, que je le veuille ou non, j'étais dos à la paroi, face au paysage . même si j'ai un peu subi cette première descente, le paysage est magnifique avec ce léger brouillard et les couleurs d'automne qui arrivent. A noter qu'à ce moment, la pluie ne nous gênait plus .

Puis plus je descendais, plus je vrillait ... et c'est parti !! : Paysage, roche, paysage, roche, paysage, roche .
En plus de cela, vu que je ne suis pas hyper fluide dans mes mouvements, je faisais le yoyo sur cette corde.
Donc ça faisait : paysage, yo, roche, yo, paysage, yo, roche, yo.

En tout cas, j'étais heureux de toucher le plancher des vaches !
Anthony est descendu assez rapidement, nous avons passé une superbe matinée dans cet endroit magique de franche comté.
Repliage du matériel, saucisson, bière, et retour à la maison.


Merci à Anthony pour avoir assuré(et de m'avoir rassuré ) !!!


Jonathan


pour ceux qui veulent faire "la Sarrazine" ... Allez y ... ça fait pas peur !

jeudi 13 avril 2017

Rassemblement national de canyon dans le JURA (RIF 2017)



Cette année, pour la première fois, le Rassemblement Inter-Fédéral Canyon pose ses valises dans le Haut-Jura à Saint Claude du 15 au 18 juin 2017.


Ce rassemblement national proposer par les 3 fédérations FFME, FFS, et FFCAM a lieu chaque année dans une région différente. A chaque fois, c'est prêt de 350 personnes qui se retrouvent pendant 3 à 4 jours pour se retrouver, discuter autour du canyon, faire la fête et bien sûr faire du canyon.

Cette année l'équipe d'organisation (dont plusieurs font partie de notre club) vous proposera diverses activités autour du canyon :

  • des conférences, 
  • la diffusion de films, 
  • des essais de matériel, 
  • des animations, 
  • des initiations, 
  • un important village d’exposants 
  • et bien entendu un espace de vie avec breuvages et casse-croute locaux. 

Nous œuvrons comme des fous pour vous offrir un très beau RIF. Le rassemblement interfédéral canyon 2017 vous réserve plein de surprises dès votre arrivée.

Le RIF 2017 dans le Haut-Jura, se veut d’être un événement ouvert au plus grand nombre et de nombreuses activités hors canyon vous seront proposées.


Le Haut-Jura c’est le pays des canyons de l’Est de la France avec plus de 30 courses et itinéraires secondaires parcourus toute l’année par des milliers de personnes. Le Haut-Jurassien plutôt rustre et discret (sûrement lié au climat local) a pourtant souvent été précurseur discret avec les premiers canyons sportifs équipés dans les année 1970/80, canyon hivernal depuis les années 1990/92, sans oublier le canyon de nuit !  Un de nos canyons fut également surnommé de nombreuse année « le canyon secret ». Pour ce rassemblement, nous vous proposons de venir découvrir tous les secrets et merveilles de notre territoire fait de vallées profondes, montagnes majestueuses et gastronomie montagnarde.


En matière de canyon, nous vous proposons pour ce RIF 2017 une sélection de descentes qui ravira le plus grand nombre (aquatique, grande verticale, ludique, familiale…). 

Pour ce rassemblement, toutes les topos ont été refaites (coupe, description, itinéraire) un énorme chantier de balisage et également en cours depuis l’été 2016. Saint Claude et tout le Haut-Jura vous offre un cadre propice à de très beaux souvenirs. 

Alors n'hésitez plus : réservez votre week-end dès aujourd’hui et venez faire la fête avec nous autour du canyon dans nos belles montagnes Haut-Jurassiennes du 15 au 18 Juin.

Les inscriptions sont ouvertes, c'est avec plaisir que nous vous retrouverons pour ce 14 ème rassemblement interfédéral canyon, le RIF 2017. Et les premiers inscrits auront peut être la chance de gagner une combinaison sur mesure.

Et n’oubliez pas de consulter régulièrement le site RIFjura2017.fr, plein d’informations sont à venir. Pour des infos en direct et des exclus (jeu concours, photos, vidéo…) suivez nous sur notre page publique Facebook

A bientôt dans l’eau, 

L’équipe du RIF 2017
juracanyonrif@gmail.com

PS : On oubliait… Si vous souhaitez proposer une conférence ou venir comme bénévole, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

samedi 11 février 2017

Encore un podium pour Laga

Suzanne sur la 3ème place

Samedi 11 février le club Roc'n Loue d'Ornans a organisé une compétition pour les microbes et poussins. 77 enfants ont participé, dont 5 du club.
Justin a terminé 6ème sur 12 en microbe garçon, et en poussin fille Clara, Emylou et Suzanne se sont classées respectivement 18eme, 15eme et 3eme sur 23. Enfin en Poussin, Mathieu se place 16ème.

Florian