mercredi 10 novembre 2021

Sortie nocturne Gros Gadeau à Géraise

 2ème sortie en soirée depuis la reprise après les vacances.

Nous devions être 4 , mais Marin et Suzanne nous lâchent...

Du coup, nous partons Florian et moi, direction Géraise pour faire le Gros Gadeau en espérant qu'il n'y ai pas trop d'eau.

Nous arrivons sur place vers 19h et la buse du ruisseau déverse un petit débit dans le gouffre.

Le nouvel équipement est différent de celui que j'avais connu , le premier puits s'équipe depuis un bel arbre en face de l'arrivée d'eau , très légèrement arrosé en bas , puis s'enchainent les autres puits d'abord brochés , puis spités.

Les départs de puits sont toujours hors crue , mais ils sont tous plus ou moins arrosés en bas !!!

 

 

Florian est ravi , lui qui n'est pas très canyon , ce gouffre aquatique peut être comparé un un petit canyon souterrain !

Une heure sera nécessaire pour atteindre le siphon final .

 

 

La remontée sera bien humide , mais à 2 , nous n'avons pas eu le temps d'avoir froid .En 1h30 , nous sommes dehors.

Un joli gouffre très intéressant pour l'équipement mixte  et un peu technique sans être trop compliqué.



Fefe

samedi 23 janvier 2021

Sortie hivernale à la Baume des Crêtes

 Sortie de reprise pour 3 valeureux spéléos, Emilie, Anthony et moi.

Après plusieurs propositions , c'est la Baume des Crêtes qui nous parle le plus .

Rendez-vous à 9h00 au local , arrivée à Déservillers où un blanc manteau recouvre le sol, mais il ne neige pas.

Les anciens vestiaires de foot étant ouverts , nous nous changeons à l'intérieur.

Le P40 d'entrée nous attend et nous rappelle notre dernière visite en 2012 pour notre sortie "Fin du monde" ! Que de bons souvenirs .........


Nous enchainons le R5 , puis le P15 où nous trouvons l'eau .



 

Dans le dernier méandre avant le P12 d'accès au collecteur du Verneau , se trouve une étroiture humide , mais qui siphonne ou presque.

Nous nous arrêterons ici , un peu déçu , mais avec le couvre-feu , nous étions trop juste pour aller plus loin.

Ce sera pour une prochaine.

A la remontée  , Nous irons visiter la salle des Suisses où une colonie de chauve-souris hiberne .


Puis nous sortons sous une tempête de neige et sommes très content de nous déséquiper dans le vestiaire.



Retour avant 18h au local.

Fefe


dimanche 25 octobre 2020

Sortie initiation aux Cavottes

 

Le jour J, on se retrouve au local de Ranchot. Les croissants sont gentiment distribués : je pense aux trous de souris qui nous attendent…Non, ça ira, merci…

On prend la route pour la grotte des Cavottes de Montrond le Château. Chouette, ils ont pensé à moi : on fait un énorme détour par Besançon pour profiter du paysage automnal.

Arrivés sur le site, première surprise : il y a d’autres hurluberlus qui passent leur dimanche sous terre par grand beau temps…

On s’habille. On nous harnache d’un tas de bidules : un bidule sur le ventre pour pouvoir grimper avec un système de pédale, un autre bidule pour descendre en rappel et des longes (seul bidule que je connaisse : accrobranche oblige). C’est de l’initiation : on n’utilisera pas les bidules ! De toute manière, il y a d’autres débutants : hein, Cyril ?

dimanche 7 juillet 2019

Canyon initiation du Tréfond Pernaz a Serriere de Briord (01)


Ce dimanche matin, une fois les craintes de la météo passée rendez vous au local de Ranchot à 7h30 pour les préparatifs de la sortie. Une fois les voitures chargées, petite collation. départ pour Serriere de Briord dans l'Ain. 
Après 2h de route nous arrivons enfin dans cette belle région. Jérôme a du laisser le volant à FIFI car c'est un petit joueur et il commençait à s'endormir. Après s’être équipé, Lisa, Marion, Alexis, Maëlys, Jérôme, Emmanuelle, Philippe et Cédric débutent ce beau canyon ou sauts, toboggans, petit rappel pour ceux qui ont peur de sauter (n'est ce pas Emmanuelle), marche se succèdent. 
Aux environs de 13h00 après un petit rappel nous nous posons pour déjeuner. Arrivés au saut de 8m, les sauts s'enchainent, même pour Emmanuelle qui a le vertige et qui fait un saut pas très catholique les yeux fermés avec un plat latéral à son arrivée dans l'eau. Bilan cotes fêlées. Nous poursuivons  jusqu’à la fin où le président de l'AFC nous met au défi de retirer nos néoprènes et de sauter en maillot de bain. Ni une ni deux Philippe et Cédric se déshabillent et sautent défi relevé.
Âpres 4h de canyon, de plaisir et de convivialité nous regagnons la voiture navette. 
Nous repartons, mais avant, pour prolonger ce beau dimanche nous nous arrêtons sur la terrasse de "O fil de l'eau" ou nous nous rafraichissons et mangeons une glace. Ça y est la fin de la journée arrive et nous reprenons la route.

Un grand merci à Jérôme qui est à l'initiative de cette belle journée, à Philippe qui l'a épaulé pour faire de cette journée un agréable moment. Je conseille vivement cette sortie.

Cédric

samedi 8 juin 2019

Le Congrès National de la Spéléo à la Ciotat, on y était !


A vrai dire, quand ils m'ont parlé d'un congrès spéléo, je n'étais pas vraiment partante : passer 3 jours sous terre à ramper avec des spéléos ne me faisait pas rêver ! (contrairement à Hector et Fefe qui étaient emballés). Mais c'était sans compter la spécificité de l'endroit : La Ciotat : soleil, mer, rando-vertige, canyons secs...
Arrivés samedi après-midi, prise de contact avec les congressistes et place inespérée au camping. Proche de la route, soit, mais surtout proche du congrès !
1ère sortie : Coastering sur Poudingue et non Poudding sur Meringue ! Allez, je traduis pour vous, jeunes Néophytes.
Il s'agit d'une rando-aérienne (rando-vertige), au dessus de la mer sur roche sédimentaire détritique consolidée ! Vous allez comprendre : La Traversée des Parpelles consiste à faire le tour du bec de l'Aigle, rocher emblématique de la Ville de La Ciotat. Traversée en escalade sur une roche « qu'on dirait qu'ça va lâcher mais qu'ça tient », entre 4b et 5b mais sans corde ! Pendant 3-4 heures. Là, Fefe a découvert un mot : « J'ai eu un peu peur ! ». C'était génial, la mer, le soleil, la recherche des passages, les petits coups d'adrénaline. Soirée apéro concert avec une personne bien étrange en robe jaune !! 
 
Dimanche matin : Canyon sec (dites « dry » pour avoir l'air pro) du Trou Souffleur. Des rappels, une tyro, toujours dans le Poudingue, attention aux frottements ! Étude tu trou souffleur : la mer s'y engouffre et produit la respiration rauque d'un monstre. Beaucoup de monde, pas mal d'attente, cela nous a retardé, ouf !

 



 Car sinon, nous aurions passé des heures dans la grotte suivante, l'Aven Thipauganahé, du nom de ses découvreurs. Une magnifique salle très concrétionée à découvrir après 120m de descente, en une succession de puits et de fractio, étroit au début, puis en s'agrandissant petit à petit pour finir en fil d'araignée, en plein vide (p 90, ça pique un peu pour moi !), au milieu de l’immense salle, magnifique descente ! 
 

Sortie 22h, bière, crêpe, concert, toujours avec notre ami, cette fois avec une robe rose à pois noirs !
Lundi : un petit dry avant de repartir ? Trou de Jeannette C25, C16, C52. Magnifique arrivée dans les eaux turquoises de la Méditerranée. Tentative ratée de blocage de corde dans la C52 puis retour par via corda, mais maintenant on sait que ça tient le Poudingue ! Baignade et saut pour Fefe et moi pendant que Hector (moi j'aime pas l'eau !) fait des aller retours avec la poulie Speed sur la Tyro au-dessus de l'eau, on aurait dit un hamster dans sa roue ! Et là, oh surprise ! Un serpent d'environ 80cm qui nous fait coucou et retourne se lover dans le trou souffleur (là où Hector avait mis la main pour bien sentir l'air !)








Bon , vous avez bien compris , on a adoré ! Et on vous propose de vous y emmener en avril 2020.

Sylvie , Fefe et le hamster qui n'aime pas l'eau (Hector)

Et voici la diva du dancing dont est tombé amoureux Hector !!!!

lundi 22 avril 2019

Sortie escalade "grande voie" séjours club Alpes Maritimes

Installés confortablement au gite ( eh, oui , fini le camping !) au beau milieu de l'antique village de Saint-Jeannet collé à son baou, nous contemplons au loin la Méditerranée depuis la grande loggia , un verre de houblon ( sucre lent oblige) à la main.
Au programme aujourd'hui, escalade grande voie avec une parité plus que dépassée : pensez-donc, 2 pauvres gars et 5 nanas super motivées, dont pour certain(e),c'était une première !!!


Après vérif du matos et des victuailles , nous partons de bonne heure ........ 11h, eh oui , 5 nanas pour une salle de bains, ça met du temps.....

Après une heure de route entassés dans la voiture et en passant par Tourrette (syndrome du merde, putain, salope !! ), nous arrivons à Pont/Loup dans les gorges du même nom, s'en suit une belle marche d'approche le long de la rivière ponctuée de quelques clichés "lagafiens" remis en toute discrétion à notre président ....


Au milieu des gorges se dégage un bel ensemble de falaises très légèrement inclinées ( dans le bon sens !). Arrivés au pied de celles-ci , légère collation , repérage des voies et répartition des cordées ;
2 cordées en réversible ( Marion/Sylvie et Emilie/Flora) et une cordée en leader fixe ( Nathalie , Jonathan et moi ) . Nous nous apercevons vite que les cotations du topo sont un peu sous-évaluées, un 5b/c peut vite devenir du 6/6a mais la motivation est là !


Et progressivement s'enchainent les relais en paroi avec un ciel changeant en cours d'après-midi, nous pouvons même discuter entre cordées   Après une ascension d'environs 100 m ( 200 m ressenti à l'aplomb du Loup ! ), nous tirons les rappels. Le groupe se reforme au sol vers 18h , repli du matos et retour à la bagnole. Au parking , une buvette attire notre attention ! Nous en profitons pour débriefer notre grimpe , pendant qu'au gite , on s'inquiète de ne pas avoir de nos nouvelles !!!.......

Philippe J dit Pépère

dimanche 21 avril 2019

Vallon de la Maglia

Semaine vacances LAGAF Saint-Jeannet ( jour 2) : dimanche 21 avril

Ah la Maglia, depuis que je fais du canyon, j'en rêvais mais malgré 3 venues dans les Alpes Maritimes, je n'ai encore jamais eu la chance de parcourir cette descente mythique du 06.
D'après mes lectures et conversations, il s'agit du plus beau canyon de France.

C'était mon objectif de la semaine, donc aux vues des débits encore conséquents de ce début de saison et la météo capricieuse, j'arrive à décider Jérôme, Jonathan de m'accompagner dans cette sortie.

Après une bonne heure et demi d'autoroute, nous arrivons aux portes de l'Italie à Ventimille. Nous prenons ensuite cap au nord pour remonter la vallée de la Roya jusqu'à Breil. 
Ce canyon se fait habituellement avec une navette, mais nous sommes des canyoneurs écoresponsables, nous ferons donc l'approche depuis l'aval à pied avec le matos sur le dos. La montée par le sentier muletier est plutôt sympa. Après une bonne heure, nous arrivons enfin au départ du canyon, pile à l'heure pour déguster le pic-nique préparé et porté par Jérôme.
Après l'ouverture du bidon, il comprend que celui-ci était si lourd : Pépère a eu la bonne idée d'y glisser une des décos de notre gîte, une copie de grenade en pierre ! 

12h30, il est temps de s'équiper et se mettre à l'eau. Après une marche en rivière dans une gorge plutôt large, le canyon se resserre et les premiers obstacles apparaissent. L'eau est turquoise, la roche jaune. Le contraste est sympa.























Les obstacles s'enchaînent. Le débit est plutôt conséquent, certains passages sont impressionnants. L'eau émulsionnée nous empêche de voir le fond, nous passons sur la corde, alors que le saut est très certainement possible.


Un passage étroit en opposition, nous décidons de mettre en place un rappel guidé. Jérôme galère un peu à tendre la corde depuis le bas, sa technique est un peu rouillée et il a du mal à comprendre mes consignes en langage des signes que je lui mime depuis le haut.

Mais finalement tout se passe bien et nous arrivons au passage mythique de la grotte que nous abordons depuis le plafond.
 Nous ne sommes pas déçu, tout un pan de la falaise est largement concrétionné avec des roches vertes, marrons, rouges et même violet betterave !!
















Nous posons tous les trois devant la langue du géant de la Roya.


Nous arrivons finalement "déjà" au dernier obstacle. 

Une petite marche avec nos combis et nos cordes sur le dos, nous arrivons un peu fatigués à la voiture vers 19h. Nous improvisons un petit exercice de relaxation/streching/yoga avant de reprendre la route pour rejoindre nos compères déjà à l'apéro.












Guillaume